Le lac du Crescent

Parmi les 6 grands lacs du Morvan, le lac du Crescent est certainement le plus mystérieux. C’est le lac où tout est possible. En effet, il est réputé en raison des prises régulières de très grands carnassiers et de belles carpes. Mais c’est aussi un site où la pêche peut être très compliquée, où le capot guette le pêcheur et où une journée de pêche peut se résumer à une touche ! Vu les poissons présents dans ce lac, c’est la touche à ne pas manquer !  

Vue aérienne du Lac

Le barrage qui donne naissance au lac est situé à la confluence entre deux rivières : la Cure et le Chalaux. Ainsi, le Crescent est comme divisé en deux bras qui lui donnent une forme de croissant d’où provient son nom (crescent = croissant en morvandiau) ! A la confluence, face au barrage, la profondeur dépasse les 30 mètres. La superficie avoisine les 165 hectares.

La confluence entre Cure et Chalaux

La pêche des carnassiers

Le Crescent renferme une belle population de brochets, sandres et perches. Des brochets dépassant le mètre sont pris chaque année et la prise de beaux sandres (+ de 80 cm) et de grosses perches (+ de 40 cm) est fréquente.

Brochet du Crescent

Depuis quelques années, le silure a fait son apparition et de beaux sujets dépassant les 1,80 m ont été capturés.

Silure au leurre

Que ce soit au vif ou avec des leurres, on peut traquer les carnassiers du bord ou en bateau. Du bord, les secteurs des ponts de Queuzon et de Railly sont incontournables. En bateau, on pourra selon les saisons pêcher les plages en pente douce, les falaises ou les structures immergées (moulin, ponts).

Dans l’attente du départ !

La pêche de la carpe

Le Crescent présente une belle population de carpes dont certaines dépassent les 20 kilos. La pêche y est assez technique due aux grandes variétés de postes et aux variations de fonds. Deux secteurs de pêche sont autorisés à la pêche de nuit. L’un est situé entre le pont de Queuzon et la mise à l’eau des bateaux. L’autre se situe sur le bras de la Cure en aval du pont de Railly. La pêche de nuit n’est pas autorisée sur le reste du lac. Afin de garantir une bonne cohabitation entre tous les pêcheurs, il est recommandé aux carpistes de matérialiser les limites de leur zone de pêche avec des repères flottants. Enfin, les lignes ne doivent pas être tendues à plus de la moitié du lac.

La pêche des poissons blancs

Même s’il n’est pas spécialement réputé pour la pêche des poissons blancs, le Crescent permet de réaliser d’énormes bourriches à la grande canne, à l’anglaise ou au feeder. On y trouve d’abondantes populations de gardons, de brèmes et d’ablettes. De grosses tanches sont également présentes. C’est le lieu idéal pour les débutants ou pour apprendre aux enfants à pêcher. Prises garanties ! Pour cette pêche du bord, les lieux les plus accessibles sont Queuzon, Railly ou encore la zone située près de la baignade proche du barrage.

La pêche en bateau

La pratique de la pêche en bateau ou en float-tube est autorisée. La mise à l’eau de Queuzon vient d’être aménagée pour faciliter l’accès des véhicules y compris lorsque le niveau du lac est bas. En bateau, respectez les pêcheurs du bord en ne vous approchant trop près de leurs lignes.

la mise à l’eau de Queuzon

Principales règles de navigation :
– La navigation avec un moteur thermique est autorisée. La puissance des moteurs est limitée à 6CV,
– La vitesse est limitée à 6km/h,
– La zone délimitée par les bouées jaunes en face du barrage est interdite à la navigation,
– La navigation est autorisée du lever au coucher du soleil.